Welfare to Work: politique progressiste ou miroir aux alouettes ?

Résumé : Si en matière d'insertion le New Labour veut se démarquer non seulement de ses prédécesseurs politiques mais également du Old Labour, il va lui falloir trouver le moyen de greffer son programme Welfare to Work sur ce qui reste des aspects universalistes de l'ancien welfare state. Il lui est en effet difficile de rompre brutalement avec des valeurs qui ont permis au Parti travailliste d'émeger en tant que force politique. Mais, à cet égard, la " troisème voie " ne saurait pas à elle seule diminuer l'importance du pouvoir ou du conflit comme si les déséquilibres crées par les intérêts conflictuels, tels qu'ils peuvent exister entre le travail et le capital, auraient été dissipés sans le moindre effort. Non plus saurait-elle transcender la traditionnelle opposition gauche-droite. La nouvelle prépondérance du Ministère des Finances dans le dévelopment des politiques sociales est frappante, et confère un caractère neo-libéral au New Labour. Il en va de même lorsqu'on considère la poursuite des objectifs de la " société active ". Tant que l'employability sera hissé au même rang que la flexibilité, le programme Welfare to Work contribuera à une restructuration de l'Etat-providence selon le modèle du workfare américain. Malgré les efforts déployés pour transférer une partie de la responsabilité de l'insertion vers l'Etat et le patronat, le Welfare to Work ressemble aux mesures instituées par les Conservateurs. Celles-ci sont caractérisées par la redistribution du travail à court terme et la création de peu d'emplois somme toute de piètre qualité et mal payés. Ceci pose la question de la manière dont le programme Welfare to Work sera évalué. Si on se réfère aux critères de la " société active ", cette évaluation se fera en termes de nombres de personnes susceptibles de pouvoir s'insérer dans le marché de l'emploi. En revanche, si on continue de privilégier un point d'entrée sur le marché de l'emploi au bas de l'échelle, on risque de voir le Welfare de Work se transformer en miroir de la pauvreté. C'est grâce au programme que nous aurons un regard permanent sur ce qu'il est censé combattre. Il n'est que de regarder le modèle scandinave pour constater que la " société active " peut offrir du travail de qualité ainsi que de solides perspectives de formation. Le Welfare to Work britannique peut donc s'inspirer d'autres sources. Tôt ou tard la " troisième voie " devra transcender pour ne plus être qu'un amalgame de la rhétorique de la nouvelle droite et de la nouvelle gauche tout simplement matinée de social. Ayant à maintes reprises affirmé que le salaire minimum n'est pas une baguette magique capable d'éradiquer la pauvreté d'un seul trait, il m'est difficile de dire le contraire du programme Welfare to Work. Annoncé par les plus alléchantes fanfares de presse, ce vaste programme d'insertion peut néanmoins contribuer à redorer le blazon de l'Etat-providence mais à la condition de déveloper l'idée de qualité au lieu de quantité. C'est ainsi qu'il pourra permettre au New Labour de renouer avec les sensations grisantes de la période d'après-guerre. A ce moment-là l'Etat-providence britannique appartiendra bel et bien à la " société inclusive " du Parti travailliste dans un esprit de solidarité que Sir William Beveridge aurait souhaité.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Timothy WHITTON. Le New Labour: rupture ou continuité?,, Presses Universitaires de Rennes, pp. 263-282, 2000
Liste complète des métadonnées

https://hal-clermont-univ.archives-ouvertes.fr/hal-01017458
Contributeur : Timothy Whitton <>
Soumis le : jeudi 3 juillet 2014 - 13:14:55
Dernière modification le : mercredi 28 février 2018 - 17:06:03
Document(s) archivé(s) le : vendredi 3 octobre 2014 - 10:51:01

Fichiers

pub16.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01017458, version 1

Collections

Citation

Timothy Whitton. Welfare to Work: politique progressiste ou miroir aux alouettes ?. Timothy WHITTON. Le New Labour: rupture ou continuité?,, Presses Universitaires de Rennes, pp. 263-282, 2000. 〈hal-01017458〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

386

Téléchargements de fichiers

146