Introduction

Résumé : L'Observatoire de la Société Britannique a choisi de consacrer son cinquième colloque international à la question de l'identité britannique. L'objectif était de donner la parole à un panel d'experts pour étudier l'évolution de cette identité depuis l'arrivée au pouvoir du New Labour en 1997. Si au début Tony Blair a su tirer un certain profit de " cool Britannia " pour bâtir son projet politique, dans quelle mesure cette image si chère au New Labour d'une Grande-Bretagne jeune et dynamique a-t-elle vraiment contribué à refaçonner l'identité britannique ? Ou bien le néo-nationalisme du New Labour n'est-il qu'une stratégie de circonstance pour souligner son opposition par rapport au Royaume-Uni sclérosé et archaïque des Tories ? À cet égard, peut-on considérer que les repères institutionnels traditionnels demeurent toujours pertinents ? Il est incontestable que le débat sur la " britannicité " a été brutalement relancé après les événements de juillet 2005 qui ont, par ailleurs, fortement ébranlé les certitudes multiculturalistes britanniques. Tony Blair et son successeur au poste de Premier ministre, Gordon Brown, ont dû revoir leurs visions respectives de l'identité nationale et d'une certaine manière engager, dans ce débat, la responsabilité de l'État. Tous deux savent que la page post-impériale a été définitivement tournée et que la place de la Grande-Bretagne dans le monde sera déterminée par l'action future plutôt que par le passé, aussi " glorieux " soit-il. Mais compte tenu des rivalités qui existent entre les différentes composantes de la Grande-Bretagne, on peut se demander si son statut revendiqué d'État multiculturel, multiethnique et multinational ne cache pas des faiblesses internes témoignant d'une véritable fragilité de l'identité nationale. Si tel est le cas, quelle place doit-on accorder à la diversité culturelle grandissante, source à la fois de divisions et de cohésion selon la manière dont on choisit de (re)bâtir l'identité nationale? En l'absence d'une constitution écrite définissant précisément les rôles respectifs de chacun, les gouvernements britanniques disposent, en effet, d'une grande marge de manœuvre dans leur action. D'où la possibilité de faire preuve de la plus grande imagination pour affronter l'obligation qui leur incombe de proposer un avenir où se mêlent forcément des objectifs patriotiques et un sens de la destinée sur la scène internationale. Mais pour relever les défis de la mondialisation, dans quelle mesure cette imagination sera-t-elle subordonnée aux exigences de l'économie plutôt qu'à celles des revendications identitaires ? Les différentes contributions de cette publication tentent de répondre à ces questions en évoquant notamment la compatibilité entre les besoins d'accueillir sur le sol de la Grande-Bretagne des populations d'origines très diverses et les pré-requis évidents d'intégration au cœur de la société britannique. Le New Labour mise beaucoup sur les valeurs partagées qui, selon lui, permettent de définir les responsabilités qui accompagnent la citoyenneté et participent de la relation entre l'État, la communauté et l'individu. Ainsi, le multiculturalisme, malmené depuis 2005, peut être réhabilité et montrer la voie pour permettre aux différentes populations et cultures de dessiner les contours d'un objectif commun. On suggère même qu'il s'agit là de la meilleure façon pour la Grande-Bretagne de relever les défis de la mondialisation.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Timothy WHITTON. Le New Labour et l'identité britannique, Observatoire de la Société Britannique; Université du SUD Toulon-Var, pp. 11-31., 2008, 5, 2-9726-37457
Liste complète des métadonnées

https://hal-clermont-univ.archives-ouvertes.fr/hal-01018346
Contributeur : Timothy Whitton <>
Soumis le : vendredi 4 juillet 2014 - 10:33:41
Dernière modification le : mardi 3 juillet 2018 - 15:59:29
Document(s) archivé(s) le : samedi 4 octobre 2014 - 11:01:12

Fichier

pub29r.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01018346, version 1

Collections

Citation

Timothy Whitton. Introduction. Timothy WHITTON. Le New Labour et l'identité britannique, Observatoire de la Société Britannique; Université du SUD Toulon-Var, pp. 11-31., 2008, 5, 2-9726-37457. 〈hal-01018346〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

181

Téléchargements de fichiers

186