Le Journal de John Wesley, outil d'évangélisation

Résumé : John Wesley (1703-1791), prêtre anglican et fondateur du mouvement méthodiste, fut l’un des initiateurs du renouveau évangélique que connurent les îles Britanniques au XVIIIe siècle. Sa prédication, tant par la forme – il n’hésitait pas à prêcher en plein air – que par le fond – le refus de la croyance calviniste en la prédestination, et l’affirmation que chacun pouvait faire une rencontre personnelle avec Dieu et être ainsi sauvé – marqua le début d’un mouvement évangélique qui devait profondément changer le visage du christianisme britannique et d’une Eglise d’Angleterre alors affaiblie par plus de deux siècles de luttes religieuses et par un climat intellectuel favorable au latitudinarisme. Choqué par cet état de fait, et par l’éloignement des valeurs évangéliques que constatait John Wesley chez bon nombre de ses contemporains, il fonda dans les années 1730 des sociétés religieuses dont les membres s’astreignaient à une discipline rigoureuse et à une gestion stricte de leur temps afin de s’assurer que pas un seul moment de leur journée ne soit perdu pour le service de Dieu (ce qui leur valut le surnom de méthodistes). Le 24 mai 1738, John Wesley connut une « conversion » brutale au cours de laquelle, affirma-t-il, son cœur fut envahi d’une étrange chaleur, tandis qu’il était pénétré de la conviction que Dieu lui avait pardonné ses péchés – il entama alors une prédication itinérante (parcourant, en cinquante ans, 400.000 kilomètres le plus souvent à cheval, à travers toute la Grande-Bretagne et l’Irlande) afin de « répandre dans tout le pays la sainteté telle qu’elle apparaît dans l’Ecriture » (« Spread scriptural holiness over the land ») et d’inviter ses contemporains à s’ouvrir à l’action de cet Esprit-Saint qu’il avait ressenti lui-même de façon si bouleversante . Sa prédication s’accompagnait de la création, dans toutes les îles Britanniques, de communautés (ou « sociétés ») de personnes désireuses de suivre son exemple afin de vivre le christianisme non pas simplement comme l’adhésion intellectuelle à un système éthique et philosophique, mais comme une rencontre personnelle entre Dieu et le croyant. Pour mener à bien son œuvre d’évangélisation, John Wesley passait également par la plume : bien que se décrivant lui-même comme « homo unius libri » , « homme d’un seul livre » (la Bible, évidemment), il était en effet également un éditeur en même temps qu’un auteur prolixe. Ainsi, en 1746, il commença la publication de ses sermons (ce qui, en soi, naturellement, n’avait rien d’exceptionnel, pour un homme d’Eglise), qui devaient atteindre huit volumes (totalisant 100 sermons) en 1785. Dans le même temps, il mena à bien la publication de sa « Bibliothèque chrétienne » (« Christian Library »), qui était essentiellement composée de livres d’édification spirituelle, (mais aussi de livres scientifiques ou de médecine vulgarisés), choisis et abrégés par lui-même afin d’offrir à ses disciples le moyen, non seulement de progresser spirituellement, mais aussi de se faire leur propre culture – en effet, le méthodisme, à ses débuts, touchait surtout des gens issus de milieux modestes. Mais l’ouvrage le plus connu et le plus important de John Wesley, au vu des objectifs qu’il s’était lui-même fixé, fut sans aucun doute son Journal dont il assura lui-même la publication des vingt volumes de 1740 à 1789 . Certes, John Wesley n’était pas le premier à publier son journal, ni même le premier ecclésiastique, mais son ouvrage se distinguait de ceux de ses prédécesseurs par son dessein, qui ne se limitait pas à une tâche d’édification.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Christian Jérémie et Monique Vénuat. L’Eloquence ecclésiastique de la pré-Réforme aux Lumières, Honoré Champion, pp.507-520, 2015
Liste complète des métadonnées

https://hal-clermont-univ.archives-ouvertes.fr/hal-01272781
Contributeur : Jérôme Grosclaude <>
Soumis le : jeudi 11 février 2016 - 13:15:37
Dernière modification le : mercredi 28 février 2018 - 17:06:03
Document(s) archivé(s) le : jeudi 12 mai 2016 - 17:39:20

Fichier

Article 'Le Journal de John We...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : hal-01272781, version 1

Collections

Citation

Jérôme Grosclaude. Le Journal de John Wesley, outil d'évangélisation. Christian Jérémie et Monique Vénuat. L’Eloquence ecclésiastique de la pré-Réforme aux Lumières, Honoré Champion, pp.507-520, 2015. 〈hal-01272781〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

258

Téléchargements de fichiers

552