Le travail d’un journaliste éclairé au XVIIIe siècle, Pierre Rousseau, rédacteur du Journal Encyclopédique (1756-1785)

Résumé : Marmontel réclamait d’un critique littéraire qu’il fût le ‘conciliateur’ des discussions dont il était le témoin. P. Rousseau lui répondit brutalement que cet emploi « serait assez souvent ridicule ». C’est que l’auteur du JE ne perçoit pas l’espace culturel de la même manière: les conflits existent et un critique vivrait d’illusions s’il croyait être en mesure de les dissoudre par miracle, à moins, comme Voltaire, de « prendre le parti de la retraite pour n’être plus en butte aux cabales et aux calomnies qui désolent à Paris la littérature » (lettre au Journal du 1er janvier 1760, p111). Ce thème rousseauiste du tourbillon d’un monde parisien où « le nombre des sots et des fripons l’emporte sur celui des honnêtes gens et des personnes éclairées »(JE 15 sept. 1760,p.30) inspire au journaliste une réaction réaliste : l’amitié, symbole de paix fraternelle, est un beau rêve poétique qui a fui le « sein des cités opulentes et ambitieuses »; l’écriture journalistique est confrontée, au contraire, à toutes les agressions qui caractérisent la politique : « de nos jours (par opposition à l’Antiquité), on tend plutôt à perpétuer les doutes par l’amertume des critiques plutôt qu’à établir la conviction par des raisonnements persuasifs». P. Rousseau pense surtout au ‘(faux) zèle’ ecclésiastique, « si vigilant pour faire du mal » (15 avril 1757, p.88). A son tour l’intellectuel novateur se heurte à des forces contraires qui déclarent « téméraire et dangereuse » la moindre nouveauté, technique ou philosophique. Pensée digne d’un Voltaire refusant de marcher sur les « chemins battus » (Dictionnaire philosophique, art. Philosophes) Malgré ses caractères souvent insipides, le journalisme de P. Rousseau représente une activité incessante d’unification autour du rationalisme classique qui considère l’être humain en tant que rationnel (unité cartésienne) malgré ses passions (différences idéologiques) ; il s’exerce dans la lumière de l’idée de société unifiée à partir des différences. A la manière d’un Voltaire, il reconnaît ‘l’empire de la coutume’ (Essais sur les moeurs, Chap.197, p.810) mais reste tout autant que lui fidèle à l’idée d’une unité naturelle « établissant partout un petit nombre de principes invariables : ainsi le fonds est partout le même et la culture produit des fruits divers ».
Type de document :
Pré-publication, Document de travail
2016
Liste complète des métadonnées

https://hal-clermont-univ.archives-ouvertes.fr/hal-01402138
Contributeur : Jacques Wagner <>
Soumis le : jeudi 24 novembre 2016 - 12:05:04
Dernière modification le : vendredi 2 mars 2018 - 12:46:33
Document(s) archivé(s) le : lundi 27 mars 2017 - 09:11:29

Fichiers

Projet de publication - Revue ...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01402138, version 1

Citation

Jacques Wagner. Le travail d’un journaliste éclairé au XVIIIe siècle, Pierre Rousseau, rédacteur du Journal Encyclopédique (1756-1785). 2016. 〈hal-01402138〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

99

Téléchargements de fichiers

125