La réimportation des pratiques de RSE par les firmes des pays émergents vers les pays développés : la prépondérance de la dimension sociale dans les discours

Résumé : Dans un contexte d'importance et d'influence grandissantes des entreprises des pays émergents dans l'économie mondiale d'une part, dues notamment à leurs investissements directs et acquisitions/fusions d'entreprises aussi bien dans les pays en développement que dans les pays développés, et de celui de l'affaiblissement des dispositifs sociaux législatifs en Europe occidentale d'autre part, nous voulons participer et élargir le débat sur les nouveaux enjeux de la RSE et notamment ceux liés à la réimportation des pratiques RSE du Sud vers le Nord et ceux relatifs à leur convergence/ajustement. Selon une vision utilitariste, la RSE constitue une arme stratégique brandie par les entreprises pour accroître leurs avantages concurrentiels et gérer leur risque de réputation. Si l'on envisage les choses dans leur dynamique, les pratiques de RSE s'intègrent dans un processus de régulation, normatif voire coercitif, de la mondialisation. Au travers du croisement de la théorie des parties prenantes avec la perspective institutionnaliste et à l'aide de l'analyse de contenu des rapports de développement durable ou RSE de huit groupes chinois implantés en Europe, cette communication montre que les pratiques et actions RSE menées par les entreprises des pays émergents qui s'implantent dans le Nord visent explicitement les salariés en premier lieu. On peut constater qu'en se concentrant sur la dimension sociale de la RSE, ces entreprises se situent clairement dans une mise à niveau sous contraintes législatives des pays d'accueil certes mais avec une volonté affichée de légitimation conduisant, au-delà d'un alignement, à une course vers le haut. L'engagement dans la RSE Sud-Nord pourrait dès lors apparaître comme un moyen de lever les barrières à l'entrée sur les marchés occidentaux et comme un support de la bifurcation stratégique des entreprises des pays émergents vers une compétitivité par l'innovation, une stratégie qui ne se limite pas uniquement à une celle d'image mais qui est dictée par une vision de leadership mondial dans beaucoup de secteurs. Se pose alors la question du possible rôle des entreprises du Sud dans la régulation de l'économie mondiale.
Type de document :
Communication dans un congrès
XXIIIème Conférence AIMS, May 2014, RENNES, France
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [27 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-clermont-univ.archives-ouvertes.fr/hal-01495401
Contributeur : Janique Soulie <>
Soumis le : vendredi 24 mars 2017 - 20:39:05
Dernière modification le : mercredi 29 novembre 2017 - 15:11:38
Document(s) archivé(s) le : dimanche 25 juin 2017 - 14:16:25

Fichier

aims2014_3320.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01495401, version 1

Collections

Citation

Arielle N 'Diaye, Janique Soulié. La réimportation des pratiques de RSE par les firmes des pays émergents vers les pays développés : la prépondérance de la dimension sociale dans les discours. XXIIIème Conférence AIMS, May 2014, RENNES, France. 〈hal-01495401〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

180

Téléchargements de fichiers

440