Influence of water vapour on 316L oxidation at high temperature - in situ X-Ray diffraction

Résumé : L’air contenant 10 vol.% H2O a peu d’effet sur l’oxydation de l’alliage AISI 316L à 800 et 900°C. La couche d’oxyde est alors constituée de Cr2O3 et de Mn1.5Cr1.5O4 qui est situé à l’interface externe. Les résultats montrent que la présence de vapeur d’eau diminue la vitesse de prise de masse. A 1000 °C la vapeur d’eau a un effet désastreux sur la structure de la couche d’oxyde. La diffraction des rayons X in situ à 1000°C sous air humide a permis de montrer que l’oxydation du fer débute après environ 30 heures d’oxydation. Ceci conduit à la formation d’une couche externe de Fe2O3 et une couche interne stratifiée de FeCr2O4.
Type de document :
Article dans une revue
Annales de Chimie - Science des Matériaux, Lavoisier, 2015, 39 (3-4), pp.107-114. 〈10.3166/acsm.39.107-114〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [45 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-clermont-univ.archives-ouvertes.fr/hal-01628250
Contributeur : Henri Buscail <>
Soumis le : vendredi 3 novembre 2017 - 10:08:59
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 15:14:54
Document(s) archivé(s) le : dimanche 4 février 2018 - 13:32:35

Fichier

ARTICLE Henri BUSCAIL 316L H2O...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

Collections

Citation

Henri Buscail, Raphaël Rolland, Sébastien Perrier. Influence of water vapour on 316L oxidation at high temperature - in situ X-Ray diffraction. Annales de Chimie - Science des Matériaux, Lavoisier, 2015, 39 (3-4), pp.107-114. 〈10.3166/acsm.39.107-114〉. 〈hal-01628250〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

60

Téléchargements de fichiers

27